Bonne Année 2017 !
Après avoir commencé l’année scolaire en septembre, puis l’année liturgique en novembre, nous voici en ce début d’année civile. C’est le temps des cartes de vœux et de souhaits pour une bonne année. Mais que souhaitons-nous vraiment ? Des choses impossibles ? Sont-elles indépendantes de nous ?
Par exemple, la santé est la chose la moins maîtrisable, notre corps est unique et un des éléments le plus inégalitaire que nous puissions connaître dans notre vie. Par contre nous pouvons souhaiter que la recherche avance afin que nous puissions mieux combattre la maladie et que tout homme soit égal devant les soins, qu’il n’y ait pas ceux qui payent et ceux qui meurent. A travers cette simple question, l’avenir de tout un continent : l’Afrique noire. Peut-on laisser certaines régions africaines soigner le Sida avec seulement de l’Aspirine ? et voir tout développement à venir anéanti ? la moyenne de vie est passée de 64 ans à 35 ans avec une population diminuée de 30% en laissant des terres en friches n’ayant plus assez d’hommes pour la cultiver ?
Autre exemple, la paix est une réalité qui est constamment remise en cause et plus particulièrement durant ces derniers mois. En souhaitant la paix, quelle paix désirons-nous vraiment : celle des plus forts ? celle qu’on impose à l’autre ? Sur quelle base peut-elle vraiment se construire? le Pape François nous interpelle et nous invite à prier pour la paix. Mais il nous rappelle également qu’il n’existe pas de véritable paix sans justice ni pardon : justice entre le Nord et le Sud, pardon qui récuse la vengeance, justice qui commence autour de nous, pardon que nous donnons à ceux qui nous ont offensés (comme nous le disons à chaque fois que nous récitons le Notre Père).
Soyons réalistes et offrons-nous des vœux ; des vœux qui dépendent de nos capacités et de notre volonté humaine ; des vœux qui pourront se réaliser car des hommes et des femmes voudront voir l’humanité grandir. Soyons remplis d’Espérance pour tenir, dans la réalité de notre monde et ne pas perdre confiance dans la promesse de Dieu : « Mon esprit est sur vous, et j’ai mis mes paroles dans votre bouche. Elles sont pour vous, pour vos enfants et pour les enfants de leurs enfants, maintenant et pour toujours. » Is 59,21
Bonne et Joyeuse Année à la suite du Christ avec l’aide de l’Esprit pour rencontrer le Père.
Père Stanislas

Catégories : Edito