Edito Avril 2018 – Pâques

« Le Christ est ressuscité ! ». Toute l’église des cités est dans l’allégresse en cette nuit de Pâques. Toute ? Non ! Car quelques irréductibles grincheux résistent encore et toujours à la joie. M. Grognon est des leurs : « déjà plus de 2 heures qu’on est dans cette église froide. Pfff. Église ? C’est vite dit : elle ressemble davantage à un gymnase ! Gniark… La musique est trop forte, on se croirait dans une discothèque ! Grrrr. Et l’autre allumée là-bas qui s’excite les mains tendues vers le ciel, elle a l’air complètement foldingue ! Hihihi… ».

Elle, c’est Mlle Exaltée. Son Jésus à elle communique en fibre optique, connexion haut débit : « Il est vivant, c’est trooooop bien ! Alléluia, Jésus est vivant, youpiii ! Il est mon sauveur mon libérateur ! Ameeeeeeeen de gloire ! ». Elle saute comme une puce : si elle pouvait atteindre le plafond de l’église-cubique, elle le ferait volontiers ! Cependant, son élan est arrêté soudainement par ce qu’elle observe : « regardez-moi ce vieux pépé là-bas qui fait la grise mine ! Si c’était un vrai croyant, il ferait au moins un sourire et non pas une gueule de six pieds de long ! Je le plains, si seulement il pouvait rencontrer le Dieu d’amour ! ».

Fin de la célébration… « Enfin !! On peut rentrer chez soi ! » se dit M. Grognon. « Snif !! C’était trop court, Alléluiaaaaaaaa ! » jubile Mlle Exaltée. Dans la bousculade, nos deux paroissiens se heurtent : « Attention Mlle ! – Souriez M. Triste ! Jésus vous aime : Christ est ressuscité ! – Arrêtez de m’embêter, je ne suis pas d’humeur. J’ai perdu mon fils il y a un mois seulement. – Oh pardon, je ne savais pas. Je voulais juste partager ma joie avec vous ».

Une fois rentrés chez eux, M. Grognon-Heureux et Mlle Exaltée-Paisible ne sont plus tout à fait les mêmes. Ils méditent sur cette rencontre déroutante et imprévue. Elle se dit finalement que Pâques c’est être dans une joie mesurée : malgré la résurrection il y a encore des drames. Lui se sent reconnu : depuis longtemps, il ne comptait plus pour personne. Tous deux ont vécu un passage : du repli sur soi vers l’amitié. L’un comme l’autre ont pu percevoir la présence du Seigneur ressuscité déjà à l’œuvre dans leurs vies.

Et nous ? Savons-nous ouvrir nos yeux pour vivre de la résurrection du Christ ? A chaque fois que nous reconnaissons les petites victoires de l’amour, nous décelons la présence du Vivant. La résurrection du Christ nous transforme, nous habite et renouvelle notre manière d’être au monde. Avec M. Heureux et Mlle Paisible, faisons nos Pâques : admirer de jolies fleurs printanières, se réjouir du sourire attendrissant d’un bébé, savourer un bon repas entre amis… Toutes ces graines de joie témoignent de la présence du Christ. À nous d’en vivre : « il est vraiment ressuscité ! »

Père Julien Tellier

Catégories : ActualitésEdito