https://www.facebook.com/ParoissedeMontargis

Méditation de l’évangile du dimanche 11 avril par le P.Xavier Guermonprez (dimanche de la divine miséricorde)

«Celui qui pratique la miséricorde, qu’il la donne avec joie!» (saint Paul aux Chrétiens de Rome; Rm 12,8c)
Depuis le 30 avril 2000, grâce au saint pape Jean-Paul II, nous célébrons le dimanche de la Divine-Miséricorde pour clore l’octave de Pâques. Ce faisant, nous honorons une révélation de sainte Faustine Kowalska (1905-1938): «Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde […] La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu’il ne se tournera pas vers la source de ma Miséricorde.» (Petit Journal, § 699).

(Plus de renseignements sur la page internet: https://fr.wikipedia.org/wiki/Dimanche_de_la_divine_Mis%C3%A9ricorde)

Tableau peint par Eugeniusz Kazimirowski en 1934 sur les indications de sainte Faustine Kowalska.


Prière de sainte Faustine pour demander la Miséricorde:
Je désire me transformer tout entière en ta Miséricorde et être ton vivant Reflet, ô Seigneur! Que le suprême attribut de Dieu, son insondable Miséricorde, passe par mon âme et mon cœur pour aller vers mon prochain.
Aide-moi, ô Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, que je ne soupçonne et ne juge jamais personne selon les apparences, mais que je voie ce qui est beau dans l’âme de mon prochain et que je lui vienne en aide.
Aide-moi, Seigneur, pour que mon oreille soit miséricordieuse, pour que je sois attentive aux  besoins de mon prochain et que je ne sois pas sourde à sa douleur et à ses plaintes.
Aide-moi, Seigneur, pour que ma langue soit miséricordieuse, que je ne critique jamais mon prochain, mais que j’aie pour chacun une parole de consolation et de pardon.
Aide-moi, Seigneur, pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions, pour que je ne sache faire que du bien à mon prochain et que je me charge des tâches les plus pénibles  et les plus ingrates.
Aide-moi, Seigneur, pour que mes pieds soient miséricordieux, que je me hâte toujours de venir à l’aide de mon prochain en dominant ma fatigue et ma lassitude. […] Aide-moi, Seigneur, pour que mon cœur soit miséricordieux, que je sois compatissante aux souffrances de mon prochain.
[…] Que ta Miséricorde repose en moi, ô mon Seigneur!

Mosaïque de la Descente aux enfers et de la Résurrection, réalisée par le père Marko Ivan Rupnik dans la chapelle du Collège Saint-Stanislas à Ljubljana en Slovénie (détail).


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean. (Jn 20,19-31)

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit: «La paix soit avec vous!» Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau: «La paix soit avec vous! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie.» Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit: «Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus.»

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient: «Nous avons vu le Seigneur!» Mais il leur déclara: «Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas!»

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit: «La paix soit avec vous!»

Puis il dit à Thomas: «Avance ton doigt ici, et vois mes mains; avance ta main, et mets-la dans mon côté: cesse d’être incrédule, sois croyant.» Alors Thomas lui dit: «Mon Seigneur et mon Dieu!» Jésus lui dit: «Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu.»

Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Église Saint-Martin de Jenzat (03). Le cycle de la Passion du Christ. Peinture à la détrempe du XVème siècle. Photographie de Brigitte Thomas partagée le 02/04/21.


COMMENTAIRE:

«La paix soit avec vous!» Je lis cette phrase comme une marque de fabrique de Jésus, tant de fois nous la trouvons dans les Évangiles! Et nous la retrouvons même 3 fois dans le texte de ce dimanche, un chiffre qui évoque la perfection de Dieu, la Trinité… Marie-Madeleine a reconnu le Ressuscité à l’appel de son prénom (Jn 20,16)… Certains disciples ont peut-être reconnu Jésus ressuscité à cette façon familière de les saluer: « shalom alerhem », « paix à vous »? Cette simple phrase est redite en forme de vœu à chaque eucharistie juste avant la Communion, et nous y associons volontiers le geste de paix. Je reçois comme un élément de prière important cette paix divine (« shalom ») dont le mot est répété plusieurs fois pendant la messe…

Je note que l’évangéliste ne cherche pas à expliquer comment Jésus est ressuscité, mais qu’il s’en fait un simple témoin! Dans les Évangiles, nous ne trouvons pas de justification rationnelle ni d’explication scientifique sur la possibilité ou la faisabilité de la résurrection. Et je crois que nous nous perdrions dans ce type de considérations! Au contraire, nous entendons une annonce vigoureuse du fait que des témoins ont vu le Christ ressuscité. «Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons…» (1Jn 1,1) ainsi commence saint Jean sa première lettre, comme une introduction incontournable au discours croyant sur Jésus. Probablement que la foi chrétienne nous invite nous aussi à ne pas chercher COMMENT la Résurrection est possible, mais EN VUE DE QUOI elle ouvre notre vie à plus grand?

«Huit jours plus tard…»: Nous y sommes! Le dimanche qui suit le jour de la Résurrection, c’est ce dimanche! Le 3ème jour après la mort sur la croix, le premier jour de la semaine, correspond au dimanche de Pâques. Le dimanche suivant correspond au dimanche de l’octave… Il y a peu de 
mentions du huitième jour dans la Bible, mais elles font toutes allusion à une nouvelle création (Dieu ayant tout créé en 7 jours)! La Résurrection s’effectue par l’introduction dans un monde nouveau, un monde illuminé par la Puissance de Vie de Dieu! J’interprète volontiers que nous mettons un pas de plus dans ce nouveau monde, chaque fois que nous grandissons en humanité, chaque fois que nous réalisons mieux l’Amour de Dieu…

«Cesse d’être incrédule, sois croyant!» Jésus demande à saint Thomas de faire confiance! Lui qui ne voulait pas croire ses condisciples… se retrouve isolé dans son attitude, presque exclu du collège naissant des Témoins! Les paroles de Jésus, que nous imaginons pleines de miséricorde, le réintroduisent dans le groupe des croyants et redonnent force à sa qualité d’apôtre. Nous recevons nous aussi cette injonction de Jésus comme une interpellation forte à poser un acte de foi, d’autant plus que nous l’associons à la remarque finale: «Heureux ceux qui croient sans avoir vu!» En théologie, il ne s’agit pas de croire naïvement l’incroyable sans aucune visibilité, mais d’oser porter un regard différent sur le monde et sur la vie, un regard qui discerne alors des signes nouveaux, signes offerts par Dieu portant à interpréter la création et l’histoire comme les prémices d’une autre Vie!

Comme saint Jean, je suis loin d’avoir tout dit! (Par exemple, j’ai omis de parler du souffle de l’Esprit-Saint.) Mais je m’arrête ici, à l’essentiel de la foi chrétienne qui se nourrit de la foi en la Résurrection. À vous de relire ce texte de l’Évangile, peut-être associé aux autres lectures de ce dimanche (que vous pouvez retrouver sur la page internet: https://www.aelf.org/2021-04-11/romain/messe), et d’y trouver d’autres lumières… Je vous propose deux questions pour guider votre méditation:
1) Qu’est-ce que Jésus cherche à me dire AUJOURD’HUI par cette Parole que j’entends?
2) Quels SIGNES dans ma vie, dans l’histoire, dans la nature aussi, ouvrent mon intelligence à une Vie plus grande?

Bonne fête de la Miséricorde!

L’incrédulité de Thomas – Psautier de Saint-Alban (XIIème s.)

Le Psautier de Saint-Alban constitue un remarquable chef d’œuvre de l’art de la miniature en Angleterre au XIIème siècle. Il a été peint et écrit dans la fameuse abbaye de Saint-Alban, construite au VIIIème siècle par le roi saxon Offa II de Mercie comme sanctuaire pour abriter les reliques de saint Alban, premier martyr anglais au IVème siècle, martyrisé lors de la persécution de Dioclétien. Cette abbaye constitua l’un des foyers majeurs de la culture anglaise au Moyen-Age. Supprimée lors de la Réforme, elle est devenue depuis cathédrale anglicane.

Ce qui est remarquable avec ce psautier, c’est que l’on connait à la fois l’artiste qui l’a commencé – le sous-diacre Roger d’Aubigny († avant 1118), moine de Saint-Alban devenu ermite à Markyate -, son commanditaire – l’Abbé Geoffroy de Gorham (abbé de Saint-Alban de 1119 à 1146) – et sa destinataire – Christina de Markyate (c. 1098 † c. 1155-1166), prieure de Markyate, nonne et mystique, disciple de l’ermite Roger.

L’incrédulité de Thomas est représentée à la page 52 du psautier de Saint-Alban. La miniature fait partie d’une série de miniatures pleines pages qui forme les pages 17 à 56 du manuscrit et constitue une sorte de Vita Christi.

(Texte extrait de la page internet: https://tailleurs-images.com/l-incredulite-de-thomas-saint-alban/)


Prière du Pape François pour l’année de la Miséricorde:

Seigneur Jésus-Christ,
toi qui nous a appris à être miséricordieux comme le Père céleste,
et nous a dit que te voir, c’est Le voir,
montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.
Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent,
la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur
à travers les seules créatures;
tu as fait pleurer Pierre après son reniement,
et promis le paradis au larron repenti.
Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine comme s’adressant à nous:
Si tu savais le don de Dieu!

Tu es le visage visible du Père invisible,
du Dieu qui manifesta sa toute-puissance par le pardon et la miséricorde:
fais que l’Église soit, dans le monde, ton visage visible, toi son Seigneur ressuscité dans la gloire.
Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse
pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux qui sont dans l’ignorance et l’erreur:
fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente attendu, aimé, et pardonné par Dieu. […]
Amen.

Ombres en forme de cœurs sur les dunes. Photographie de Laurence Cochet publiée le 30 mars 2021.


Commentaire du saint pape Jean-Paul II sur la Miséricorde:
Le joyeux Alléluia de Pâques résonne encore aujourd’hui. La page de l’Évangile d’aujourd’hui, de Saint Jean, souligne que le Ressuscité, le soir de ce jour-là, est apparu aux apôtres et «leur a montré ses mains et son côté» (Jn 20,20), c’est-à-dire les signes de sa douloureuse Passion, imprimés de façon indélébile dans son corps même après la Résurrection. Ses plaies glorieuses, qu’il a fait toucher à Thomas l’incrédule huit jours plus tard, révèlent la Miséricorde de Dieu, qui «a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils» (Jn 3,16).

Ce mystère d’amour est au centre de la liturgie d’aujourd’hui, en ce dimanche in Albis, dédié au culte de la Miséricorde Divine. À l’humanité qui parfois semble perdue et dominée par le pouvoir du mal, de l’égoïsme et de la peur, le Seigneur ressuscité offre le don de son Amour qui pardonne, réconcilie, et rouvre l’âme à l’espérance. C’est un Amour qui convertit les cœurs et donne la paix. Combien le monde a besoin de comprendre et d’accueillir la Miséricorde Divine!

Seigneur, qui par ta Mort et ta Résurrection révèle l’amour du Père, nous croyons en Toi et avec confiance nous Te répétons aujourd’hui: «Jésus, j’ai confiance en Toi! Aie miséricorde de nous et du monde entier».

[…] Puissions-nous comprendre le vrai sens de la Joie pascale, qui se fonde sur cette certitude: Celui que la Vierge a porté dans son sein, qui a souffert et qui est mort pour nous, est vraiment ressuscité. Alléluia!

Saint Jean-Paul II (1920-2005), pape de 1978 à 2005, qui a créé le Dimanche de la Miséricorde le 30 avril 2000 (jour de la canonisation de sœur Faustine Kowalska).

Chapiteau représentant un ange, dans l’église saint-Gérand-de-Vaux (Allier). Photographie publiée par Brigitte Thomas le 7 mars 2021.


Prière universelle des paroisses de Chaville pour le dimanche 11 avril 2021:

«De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.» Pour que l’Église – par chacun de ses membres dont nous sommes – témoigne de sa foi en la résurrection du Seigneur Jésus et fasse entendre que ce message est l’essentiel de sa mission, Jésus ressuscité, nous te prions!

«Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis.» Pour le Pape et les évêques, successeurs des Apôtres, pour les prêtres qui partagent avec eux le ministère de la réconciliation, Jésus ressuscité, nous te prions !

«Heureux ceux qui croient sans avoir vu!» Cette béatitude est adressée à tous. Pour ceux qui ne croient pas, en particulier dans nos familles, notre entourage… Pour ceux qui doutent de l’amour tout puissant de Dieu face aux multiples manifestations du mal, Et pour nous-mêmes aux heures de doute, Jésus ressuscité, donne-nous d’accueillir ta divine miséricorde !

«Non, je ne mourrai pas, je vivrai,» chante le psalmiste. À ceux qui seraient tentés par un prétendu «droit à mourir» que certains veulent imposer, donne, Seigneur infiniment bon, maître de la vie et de la mort, d’être accompagnés avec respect et tendresse jusqu’au terme de cette vie terrestre, ouverte sur ton Royaume, Jésus ressuscité, nous te prions!

(Prière extraite de la page internet: https://paroissechaville.com/Priere-universelle-du-dimanche-et-intentions-partagees)

Église à pans de bois, à Outines (Marne). Photographie publiée par Jo Delbarre Régnier le 5 avril 2021 sur la page internet « BellesEglises »: https://www.facebook.com/groups/1238535469635849


Intention de prière de Sa Sainteté François, pape, pour le mois d’avril 2021:

«Pour défendre les droits humains fondamentaux, il faut du courage et de la détermination.
Je me réfère ici à la lutte active contre la pauvreté, l’inégalité, le manque de travail, de terre et de logement, de droits sociaux et du travail.
On s’aperçoit bien des fois que les droits humains fondamentaux ne sont pas les mêmes pour tout le monde.
Il y a des gens de première, de deuxième, de troisième classe et ceux qui sont écartés.
Non. Les droits fondamentaux doivent être les mêmes pour tous.
Dans certains pays, défendre la dignité des personnes peut conduire à l’incarcération, parfois sans jugement. Ou à la calomnie.
Tout être humain a le droit de vivre dans la dignité et de se développer pleinement, et ce droit fondamental ne peut être nié par aucun pays.
Prions pour ceux qui luttent au péril de leur vie pour les droits fondamentaux sous les dictatures, les régimes autoritaires mais aussi dans les démocraties en crise pour que leur sacrifice et leur travail donnent un fruit abondant.»


Et en outre, si vous avez du temps:
Un dessin animé pour comprendre et expliquer la Miséricorde de façon simple (3mn): https://www.youtube.com/watch?v=ToRKtK2Widw

Un « diaporama » pour découvrir des œuvres religieuses sur de thème de la Résurrection, accompagnées de citations; 300 œuvres et citations à déguster avec modération! Cliquez sur ce lien et patientez un peu:
http://www.professeurs-medecine-nancy.fr/Diaporama_R%C3%A9surrection_300%20oeuvres_citations.pdf