https://www.facebook.com/ParoissedeMontargis

Méditation de l’évangile de dimanche 9 mai par le P.Xavier Guermonprez

Après l’allégorie de la Vigne et des Sarments de dimanche dernier, nous poursuivons la lecture du chapitre 15 de l’Évangile de saint Jean, et arrivons à une page emblématique, qui résume de belle façon le message de Jésus-Christ: «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés!»

Dans ce passage s’ajoutent d’autres thèmes forts comme la demeure, la joie, l’obéissance et le service, l’élection, le fruit et la réalisation… Des thèmes qui traversent l’Évangile de saint Jean, et donc résonnent avec bien d’autres pages d’écriture! Les deux thèmes de la demeure et du fruit sont peut-être plus importants ici, dans la mesure où ils habitent déjà le texte de dimanche dernier (Jn 15,1-8; «Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit…»). Tous ces éléments suggestifs sont aptes à porter notre méditation personnelle…

Bref un texte dense, dont il serait bien difficile de faire le tour! Mais pour nous aider à aller à l’essentiel, la deuxième lecture de ce jour (1Jn 4,7-10), insiste sur le commandement de l’Amour!

Représentation de la Résurrection du Christ, à l’église de Cochin, Kerala, Inde. Photographie de François GAUTHIER.


DEUX PISTES pour se préparer à écouter le texte:
Dans un moment de silence, je m’arrête pour entendre Jésus me dire d’aimer les gens autour de moi, et même tout le monde! Concrètement, qu’est-ce que ça signifie? Je pense avant tout à ma famille, à mes amis, mais aussi aux voisins ou aux personnes avec lesquelles je travaille… Je voudrais avoir un regard franc et honnête sur ces relations. Y a-t-il des choses que je dois changer pour vraiment aimer ces gens? Qu’est-ce qui m’empêche de les aimer comme Jésus le veut?

Ensuite, je pense aux personnes qui ne font pas partie de mon entourage immédiat et je réfléchis à ce que je pourrais faire pour les aimer. Je pense à la caissière du supermarché, au chauffeur du bus, au passager solitaire qui essaie d’entamer une conversation avec moi, à la passante qui m’évite, au sans-abri qui me demande de l’aide. Je demande à Jésus de m’aider à rejeter l’égoïsme et les préjugés, et de me donner un cœur libre d’aimer!


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean. (Jn 15,9-17)
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples:«Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

«Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.

«Mon commandement, le voici: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

«Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.

«Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure.

«Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.

«Voici ce que je vous commande: c’est de vous aimer les uns les autres.»

Église peinte du monastère orthodoxe de Sucevita, en Roumanie.

QUELQUES COURTS COMMENTAIRES:

Le commandement d’aimer n’existe pas que dans ce passage de l’Évangile de saint Jean (Jn 15,12), mais dans la globalité du Nouveau-Testament, et même dans l’ensemble de la Bible. Voici quelques citations:
– «Je vous donne un commandement nouveau: c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l’amour les uns pour les autres.» (Jn 13,34-35=) 
– «Voici le premier commandement: « Écoute, Israël: le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. « Et voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »» (Mc 12,29-31)
– «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes.» (Mt 22,37-40)
– «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. [Ton prochain étant celui qui a fait preuve de pitié envers les autres.]» (Lc 10,27.37)
– «Tel est le message que vous avez entendu depuis le commencement: aimons-nous les uns les autres. Or, voici son commandement : mettre notre foi dans le nom de son Fils Jésus Christ, et nous aimer les uns les autres comme il nous l’a commandé.» (1Jn 3,11.23)
– «Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.» (1Jn 4,7.11.21)
– «Ces commandements et tous les autres se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L’amour ne fait rien de mal au prochain. Donc, le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour.» (Rm 13,9-10)
– «Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité; mais la plus grande des trois, c’est la charité.» (1Co 13,13)
– «Que la liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. Car toute la Loi est accomplie dans l’unique parole que voici: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.» (Ga 5,13-14)
– «Certes, si vous accomplissez la loi du Royaume selon l’Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien.» (Jc 2,8)
– «Écoute, Israël: le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.» (Dt 6,4-5)
– «Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur.» (Lv 19,18)
– «Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent…» (Ps 84,12)
– Rappelons-nous aussi le très bel hymne à l’Amour de saint Paul: «J’aurais beau parler toutes les langues… s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien… L’amour prend patience, l’amour rend service… il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais.» (1Co 13)

Saint Jean ajoute à l’amour la joie, que Dieu met en nous, et qui est capable de combler notre cœur (Jn 15,11). Cette joie constitue comme une marque de fabrique de l’action de Dieu en nous et dans le monde! Elle forme donc un critère important de vocation, c’est-à-dire de discernement pour savoir si on est vraiment dans un amour donné et reçu… Il ne s’agit pas d’une joie de façade ni d’un plaisir passager, mais d’un sentiment durable et profond, capable de remuer des montagnes de solitude! Je me souviens de nombreux moments de joie dans les Évangiles, quand Dieu appelle (par exemple l’Annonciation, la Visitation, la Nativité), quand Jésus guérit, ou relève, ou pardonne… et même dans des paraboles!

«Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.» (Jn 15,13) Le don comme générosité est aussi très présent dans la Bible, et Dieu donne en premier! Dans notre méditation, nous nous rappelons que nous avons tant reçu de la vie, de nos proches… comme une abondance de générosité dont nous sommes si peu dignes! et que parfois nous recevons tant de joie, tant de paix intérieure, comme une surabondance de grâce dont nous sommes incapables! L’idée alors n’est pas de nous mettre en règle avec le commandement de Dieu, mais d’imiter sa Miséricorde, en faisant notre possible pour donner à notre tour ce que les autres attendent de nous pour répondre à leurs besoins…

Le commandement d’aimer (Jn 15,12) est étroitement associé à celui de servir! Je ne vais pas ici reprendre les citations dans la Bible, mais simplement rappeler le geste de Jésus qui introduit son dernier discours: le lavement des pieds (Jn 13). Le sens du service n’a rien d’anodin! Il constitue le centre de la vie de l’Église, et lui garantit une pérennité! Jésus l’explique ainsi: «Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. Amen, amen, je vous le dis: un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites.» (Jn 13,12-17) Cerise sur le gâteau, Jésus ne nous considère pas comme des serviteurs, mais comme des amis, en qui on peut faire confiance qu’ils agiront pour le mieux! (Jn 15,15)

«Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure.» (Jn 15,16) Dieu nous choisit tels que nous sommes pour témoigner de son Amour! Les Apôtres de Jésus ne brillaient pas par leurs études universitaires, si l’on peut dire, mais ne manquaient pas de cœur! L’important donc ne se trouve pas dans l’ampleur des connaissances ni dans l’efficacité des relations, mais bien dans la capacité à progresser dans l’amour et le don de soi, dans la confiance et l’espérance! À relire peut-être, les chapitres 12 et 13 de la lettre de saint Paul aux chrétiens de Corinthe (https://www.aelf.org/bible/1Co/12 ; https://www.aelf.org/bible/1Co/13)


COMMENTAIRE des Passionistes de Polynésie:

Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés! Jésus dit cela à ses apôtres certes mais en cet évangile il nous le dit à nous aussi! Dieu qui est tout amour ne peut aimer à moitié, et son amour pour Jésus a été total… C’est de ce même amour que Jésus nous aime. Pouvons-nous seulement imaginer cela ? Jésus ne nous aime pas comme on pourrait aimer un voisin, ou quelqu’un qui partagerait les mêmes idées que nous. Non! Il nous aime, chacun personnellement, d’un amour total, inconditionnel! Qui que nous soyons, quoi que nous ayons pu dire ou faire, Jésus nous aime tout autant! Il nous aime tellement qu’il est venu en notre monde mourir sur la croix pour que nous ayons la vie éternelle!

La seule chose que Jésus attend de nous aujourd’hui c’est de reconnaitre son amour pour nous, et surtout d’accueillir cet amour pour en vivre… Car à quoi bon  dire: «Seigneur je sais que tu m’aimes! Merci de m’aimer!» Et sur le terrain de vivre sans Jésus, comme s’il n’existait pas! Reconnaitre que Jésus nous aime n’a donc de sens que si nous acceptons de vivre toute notre vie avec lui. 

Oui mais voilà: comment vivre dans l’amour de Jésus? Il n’y a qu’une seule voie  et Jésus nous la montre: «Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.» donc Jésus nous dit: Soyez fidèles à mes commandements!  Pratiquez-les!

Oui mais de quels commandements Jésus parle-t-il? Il nous parle des commandements de son Père, des dix commandements. Être fidèle a cela c’est être fidèle à son Père, et puis Jésus rajoute: «Mon commandement, le voici: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.» C’est qu’il sait bien  que sans cet amour là, nous ne respecterons pas ceux de son Père. En effet, si j’aime vraiment mon frère, je ne vais pas le voler ou le tuer… mais si je ne l’aime pas alors la porte est ouverte à tout mauvaise pensées et donc à toutes mauvaises actions.

Il est à noter ici que Jésus nous met la barre vraiment haut ! Il ne se contente pas de nous dire aimez-vous les uns les autres, c’est-à-dire aimez-vous comme vous pouvez! Non il nous dit aimez-vous comme je vous ai aimés!

Et comment Jésus nous a-t-il aimé? Totalement, gratuitement. Il n’a pas dit «si vous devenez des saints alors je veux bien mourir sur la croix pour vous!» non il est mort avant même que nous ayons émis le désir de devenir saint. Il s’est offert pour nous, sans aucune assurance de notre conversion! C’est ce qui me frappe toujours le plus dans l’amour de Jésus, ce chèque d’amour, en blanc qu’il nous a signé sur la croix!!!  Avec un tel cadeau, il est en droit de recevoir une réponse d’amour de notre part, au travers de l’amour que nous nous manifestons les uns aux autres!

Son commandement signifie donc que nous avons à aimer les autres sans réserve, sans à priori! Pour chacun de nous cela signifie; donner note vie aux autres.

Oui mais qui sont ces autres que je dois aimer?

C’est d’abord mon conjoint, puisque nous nous sommes offert l’un à l’autre lors de notre mariage, lorsque nous avons fait le grand pas de vouloir partager toute notre vie, de vivre avec l’autre et non pas à côté de lui.

Et ce sont aussi les enfants que nous avons, car ils ne sont pas le fruit du hasard, mais don de Dieu qui nous les confie et qui attend de nous que nous en fassions des être responsables et épanouis, reconnaissant eux aussi l’amour de Dieu pour eux.

Ensuite seulement pourront venir, la famille plus éloignée, les amis, les collègues de travail, les membres de la paroisse, les voisins, etc. Cela ne veut pas dire que je dois «moins» les aimer mais que dans la vie il y a un ordre de priorité dans le don même que Dieu me fait! Et ma «petite famille» comme on dit ici, est le premier lieu où je suis appelé à vivre de l’amour de Jésus!

Marie nous montre elle aussi ce chemin… Elle n’a pas été une femme révolutionnaire, elle n’a pas été non plus une femme «écrasée»! Non, elle a simplement et librement consacré tout son cœur, toute son énergie à aimer Jésus et Joseph. Joseph a fait de même! Et Jésus a grandi au cœur de cet amour, et c’est de cet amour là aussi qu’il a aimé les gens qui l’entouraient. Vous le voyez aimer  et choyer chacun des membres de notre foyer est capital pour vivre dans l’amour de Dieu. Et cela est source de grandes grâces car lorsque l’on demeure ainsi dans l’amour de Dieu, eh bien, Dieu n’est pas en reste et il nous comble vraiment, au cœur même de tout ce qui peu faire notre vie!

Dans ce passage de St Jean on lit aussi:

«Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure.»

Généralement nous pensons que ce passage concerne ceux qui consacrent toute leur vie à Dieu (prêtre, religieux…) et c’est vrai, mais il ne faut pas s’arrêter là car ce serait vraiment limiter la parole de Dieu. Tout homme est aimé de Dieu, et tout baptisé est appelé, choisi par Jésus. Tout baptisé est aimé d’une façon unique par Jésus! Donc chacun de nous, ici, est aimé et choisi par Jésus! Et Jésus ne nous demande pas des choses extraordinaires, impossibles à réaliser, il nous demande simplement d’accueillir son amour pour nous et par voie de conséquence de nous aimer nous-mêmes comme lui nous aime. Nous avons tous fait des choses que nous préférerions ne pas avoir fait! Nous avons tous en nous des aspects de notre personne soit physique, soit de caractère, que nous n’aimons pas vraiment. Eh bien Jésus nous dit: «Moi je t’aime, alors aime-toi toi-même comme je t’aime.»

Il n’y a rien dans ce nous sommes ou dans ce que nous avons fait, qui peut faire fuir Jésus! Et si vraiment dans notre passé il y a eu un évènement qui nous fait vraiment honte, si dans notre présent ou en nous il y a encore des choses qui ne sont pas selon l’amour de Dieu et qui nous empêche de nous aimer nous-mêmes, alors ne trainons pas, Jésus est là qui nous attend dans le sacrement du pardon, pour nous redonner sa paix et surtout la force de son amour afin que nous devenions de plus en plus capables de tout vivre avec lui. 

Notre Dieu est véritablement Dieu d’amour, et Dieu de vie! Demandons donc à Marie d’intercéder pour nous afin que nous sachions accueillir l’amour de Dieu et en vivre chaque jour, dans la vie qui est la nôtre

Myriam de Gemma
Rosaire Vivant 14.05.2013

«Mon commandement, le voici: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés»

Aujourd’hui, le Seigneur nous invite à l’amour fraternel: «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés» (Jn 15,12), c’est-à-dire, comme vous me l’avez vu faire et comme vous me verrez encore le faire. Jésus te parle comme à un ami, car Il t’a dit que le Père t’appelle, qu’il te veut apôtre et qu’il t’envoie pour donner du fruit, un fruit qui se manifeste dans l’amour. Selon saint Jean-Chrysostome, «si l’amour était répandu partout, il en naîtrait une infinité de biens».

Aimer, c’est donner sa vie. Les époux le savent qui, par amour, font donation réciproque de leur vie et assument la responsabilité d’être parents, acceptant aussi l’abnégation et le sacrifice de leur temps et de leur être en faveur de ceux qu’ils doivent soigner, protéger, éduquer et former comme des personnes. Les missionnaires le savent, qui donnent leur vie pour l’Évangile, avec ce même esprit chrétien de sacrifice et d’abnégation. Et les religieux, les prêtres et les évêques le savent, tout disciple de Jésus qui s’engage auprès du Sauveur le sait.

Jésus t’a dit un moment avant quelle est la condition de l’amour, donner du fruit: «Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit» (Jn 12,24). Jésus t’invite à perdre ta vie, à la Lui donner sans crainte, à mourir à toi-même pour pouvoir aimer ton frère de l’amour du Christ, d’un amour surnaturel. Jésus t’invite à parvenir à un amour agissant, bienfaisant et concret; l’apôtre Jacques l’avait compris quand il disait: «Si un frère ou une sœur sont nus, s’ils manquent de leur nourriture quotidienne, et que l’un d’entre vous leur dit: ‘allez en paix, chauffez-vous, rassasiez-vous’, et sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il? Ainsi en est-il de la foi: si elle n’a pas les œuvres, elle est tout à fait morte» (2,15-17).

Abbé Carles ELÍAS i Cao (Barcelona, Espagne)

+ deux autres homélies en version audio, en bas de la page internet: http://passionistedepolynesie.e-monsite.com/pages/enseignement-myriam-de-gemma/reflexions-bibliques/jean/jean-15-9-17.html


MARATHON DE PRIÈRE:
Le Pape François a lancé, ce 1er mai, le marathon de prière à la Vierge qui se déroule durant tout le mois de mai dans 30 sanctuaires mariaux du monde entier. Suivez le sur KTO.
Chaque jour, un sanctuaire prie le rosaire avec une intention de prière particulière, en lien avec les crises que nous traversons. Selon les mots du pape, c’est l’occasion de « nous unir en prière à tous les sanctuaires situés à travers le monde entier avec les fidèles et toutes les personnes de bonne volonté pour confier dans les mains de notre Sainte Mère l’humanité entière, durement éprouvée par cette période de pandémie ».

Rendez-vous tous les jours en direct à 18h via la chaîne YouTube de KTO et sur Facebook ou tous les soirs, en différé, à 20h sur KTO TV pour suivre l’évènement.

La liste des 30 sanctuaires
1er mai : Notre-Dame de Walsingham en Angleterre ; 2 mai : Sanctuaire Jésus le Sauveur et Mère Marie au Nigeria ; 3 mai : Notre-Dame de Częstochowa en Pologne ; 4 mai : Basilique de l’Annonciation à Nazareth en Terre Sainte ; 5 mai : Sanctuaire de Notre-Dame du Rosaire en Corée du Sud ; 6 mai : Notre-Dame Aparecida au Brésil ; 7 mai : Notre-Dame de la Paix et du Bon Voyage aux Philippines ;
8 mai : Notre-Dame de Lujan en Argentine ; 9 mai : Notre-Dame de Lorette en Italie ; 10 mai : Notre-Dame de Knock en Irlande ; 11 mai : Sanctuaire de la Vierge des Pauvres à Banneux en Belgique ; 12 mai : Notre-Dame d’Afrique en Algérie ; 13 mai : Notre-Dame du Rosaire de Fatima au Portugal ; 14 mai : Notre-Dame de la Santé en Inde ; 15 mai : Notre-Dame Reine de la Paix à Medjugorje en Bosnie-Herzégovine ; 16 mai : Cathédrale Sainte-Marie à Sydney en Australie ; 17 mai : Sanctuaire national de l’Immaculée Conception à Washington aux États-Unis ; 18 mai : Notre-Dame de Lourdes en France ; 19 mai : Maison de la Vierge Marie (Meryem Ana), près d’Éphèse en Turquie ; 20 mai : Notre-Dame de la charité du cuivre à Cuba ; 21 mai : Notre-Dame de Nagasaki au Japon ; 22 mai : Notre-Dame de Montserrat en Espagne ; 23 mai : Notre Dame du Cap à Trois Rivières au Canada ; 24 mai : à confirmer ; 25 mai : Sanctuaire national Our Lady Ta’ Pinu à Malte ; 26 mai : Notre-Dame de Guadalupe au Mexique ; 27 mai : Mère de Dieu à Zarvanytsia en Ukraine ; 28 mai : Sanctuaire Notre-Dame d’Altötting en Allemagne ; 29 mai : Notre-Dame du Liban ; 30 mai : Sanctuaire de Notre Dame du Rosaire de Pompéi en Italie ; 31 mai : Jardins du Vatican.

(Informations de cathobel.be)


DIMANCHE 9 MAI 2021 AURA LIEU LA QUATRIÈME JOURNÉE DES CHRÉTIENS D’ORIENT, UNE JOURNÉE INTERNATIONALE EN COMMUNION DE PRIÈRE ENTRE CHRÉTIENS ORIENTAUX. L’OCCASION POUR TOUS DE DÉCOUVRIR LES ORIGINES DU CHRISTIANISME ET DE PARTIR À LA RENCONTRE DES CHRÉTIENS ISSUS DES DIFFÉRENTES ÉGLISES CATHOLIQUES.

“Seigneur, en cette journée des chrétiens d’Orient, nous te prions pour la paix dans le monde. Donne à nos frères et sœurs d’Orient de garder l’espérance et de croire en un avenir possible sur leurs terres.”

(Informations de amiens.catholique.fr)


Prière de saint Georges de Lydda, pour tous ceux qui ont donné leur vie en témoignage de leur foi:

Prions pour qu’un jour, tout le monde travaille main dans la main et sème partout la paix, la justice, l’amour, peu importe leur religion.

Qu’un jour, tout le monde se retrouve autour de la même table, partageant le même pain, buvant à la même coupe.

Dieu, notre Père qui est un Dieu de paix, d’amour et d’unité, nous Te prions. Et nous Te demandons de rassembler, par Ton Esprit Saint, tout ce qui est divisé.

Dieu, notre Père, viens essuyer nos larmes et fais grandir en nous l’espérance. Guéris nos divisions et conduis-nous vers la paix et l’unité.

Nous rendons grâce aux serviteurs qui ont donné leur vie en témoignage de leur Foi, à travers leur courage et leur fidélité.

(Et autres prières sur la page internet: https://oeuvre-orient.fr/prier/)


Le 8 mai à Orléans fête traditionnellement sainte Jeanne d’Arc, et fidèlement depuis 1429. Cette année, la messe était présidée par monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims depuis 2018, et président de la Conférence des évêques de France depuis 2019. Une bien belle messe, avec de beaux chants, une homélie authentique et spirituelle, et une énergique participation des jeunes!
Pour voir cette messe, cliquez sur le lien suivant: https://www.youtube.com/watch?v=nvSmML4K32o


— 
Xavier Guermonprez, prêtre à Montargis.xguermonprez45@gmail.com